Saint-Gilles-Croix-de-Vie, France, 29 avril 2020

Résultats semestriels 2019-2020 : un Groupe prêt à affronter la crise

  • Un groupe leader, financièrement solide, au portefeuille d’activités équilibré
  • Des usines qui ont d’ores et déjà commencé à redémarrer
  • Des comptes semestriels peu significatifs et arrêtés avant la crise sanitaire

Le Groupe Beneteau possède de nombreux atouts qui, en cette période de crise, constituent des avantages compétitifs majeurs :

  • Un portefeuille d’activités diversifié et équilibré ;
  • Des positions de leader mondial dans la voile monocoque et multicoque, de leader européen dans les segments du bateau hors-bord et du bateau inboard de 30 à 60 pieds, ainsi que dans l’Habitat de loisirs ;
  • Une grande solidité financière avec 609M€ de fonds propres au 29 février 2020 et des lignes de crédit confirmées ou en cours de confirmation pour plus de 300M€, auquel s’ajoutera un Prêt Garanti par l’Etat de 120M€.

Au moment où survient cette crise consécutive à la pandémie du Covid-19, il convient de rappeler certains points pour mettre en perspective les comptes semestriels arrêtés au 29 février 2020.

En effet, au-delà de l'effet de saisonnalité habituel que connaît l’activité (le 1er semestre ne représente que 35 à 40% du chiffre d’affaires Groupe et la majeure partie du résultat est réalisée au 2nd semestre), le Groupe Beneteau est confronté depuis le mois de mars, comme de nombreuses entreprises, à l'arrêt de sa production du fait des mesures prises par les autorités publiques de nombreux pays dans le monde pour lutter contre la propagation du Covid-19. Cet évènement est intervenu postérieurement à la clôture du premier semestre, et produira ses effets sur les comptes du second semestre de l'exercice.

*

*          *

La présentation détaillée des résultats semestriels est disponible sur le site web du Groupe Beneteau. Le rapport semestriel d’activité sera disponible à compter du 30 avril 2020.

cyeabiw3k4-image.png

Au 1er semestre 2019-2020, le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 519,4 millions d’euros, en hausse de +4,7% par rapport au 1er semestre de l’année précédente (4% en taux de change constant), grâce à un niveau d’activité soutenu au sein des deux divisions Bateau et Habitat.

L’amélioration de la performance opérationnelle des divisions Bateau et Habitat (2,8 M€) et l’impact de change favorable (1,4 M€) ne compensent que partiellement la hausse des amortissements (2,3 M€), la dégradation de la rentabilité de la filiale américaine RBH (3M€) et des charges non récurrentes (4,2 M€) parmi lesquelles l’abandon de certains développements et la révision de la valeur de stocks.

La part prépondérante de la facturation s’effectuant au cours du second semestre, le résultat opérationnel courant (ROC) est, comme lors des exercices passés, négatif au terme du 1er semestre. Cette année, compte tenu des éléments précisés ci-dessus, il ressort en baisse de 5,3 millions d’euros, à -8,7 millions d’euros.

Le résultat financier s’établit à -4,1 millions d’euros et le résultat net part du Groupe à -12,1 millions d’euros.

Le Free Cash Flow et la trésorerie nette s’améliorent respectivement de 55,7 millions et de 16,7 millions d’euros par rapport au 1er semestre de l’exercice précédent.

Au 1er semestre 2019-2020, le chiffre d’affaires de la division Bateau s’élève à 422,2 millions d’euros, en progression de 4.6% (+3,6% à taux de change constant) par rapport au 1er semestre de l’année précédente.

La croissance de cette division est tirée par les ventes de flottes qui représentent 25% du chiffre d’affaires au 1er semestre et tirent la demande pour la voile mono et multicoque. Sur les marchés européens, l’ensemble des segments, à l’exception de la voile monocoque (en raison d’un effet de base défavorable) est en progression. En Amérique du Nord et centrale, les ventes ont été affectées en début de semestre par un déstockage constaté sur l’ensemble du marché. Si les ventes des marques Jeanneau et Beneteau sur ce continent sont en progression, ce n’est pas le cas des marques américaines qui continuent de baisser. Les marchés sur les autres zones du monde (Asie Pacifique, Amérique du Sud, Reste du monde) sont peu actifs et les ventes représentent moins de 8% du chiffre d’affaires au 1er semestre.

La croissance des ventes de flottes destinées aux loueurs fait progresser de 3,5 points la part de la voile, s’établissant à 53,5% du chiffre d’affaires de la division Bateau contre 46,5% pour le moteur.

Affecté par des éléments non récurrents et par la hausse des amortissements, le résultat opérationnel courant de la division Bateau se situe à -18,1 millions d’euros contre -11 millions d’euros l’année précédente.

Au 1er semestre 2019-2020, le chiffre d’affaires de la division Habitat s’élève à 97,1 millions d’euros, en progression de 5,5% par rapport au 1er semestre de l’année précédente. Cette hausse provient principalement des marchés français et italien.

Le résultat opérationnel courant se situe à 9,3 millions d’euros contre 7,7 millions d’euros l’année précédente, en progression de 21,2%. Cette amélioration de la rentabilité traduit les efforts de productivité entrepris en 2019 ainsi que le dynamisme commercial, notamment de la marque O’Hara.

Jérôme de Metz, Président Directeur Général, a proposé de renoncer à 25% de sa rémunération fixe pour une période de 6 mois, en solidarité avec les collaborateurs touchés par une baisse de leurs revenus. Le Conseil d’Administration a accepté cette demande et souligné qu’elle est une belle illustration des valeurs du Groupe.

Le Groupe Beneteau a redémarré la production sur trois sites depuis le 27 avril et prévoit la reprise progressive de l’activité sur l’ensemble de l’outil industriel d’ici mi-mai.

Pour les divisions Bateau et Habitat, les annulations de commandes enregistrées à ce jour sont relativement faibles et principalement constituées par des reports sur l’exercice prochain.

Toutefois, le Groupe n’a pas suffisamment de visibilité à ce jour pour mesurer l’impact qu’aura eu la suspension de ses activités de production sur les comptes de l’exercice en cours.

Le Groupe Beneteau avait entrepris de se réinventer et aurait dû présenter cette semaine ses nouvelles perspectives stratégiques. La crise actuelle et ses répercussions immédiates sur l’économie mondiale vont transformer en profondeur ses marchés et son industrie.

Cette crise constitue donc un catalyseur pour aller plus vite et plus loin. De ce fait, le Groupe Beneteau travaille d’ores et déjà sur un nouveau plan stratégique qui repose sur une adaptation forte des produits et de l’organisation industrielle aux marchés futurs, et sur la reformulation du rôle qu’il ambitionne de jouer dans le monde de la plaisance et de l’habitat de loisirs.

Une première vision de ce nouveau plan stratégique sera présentée le 9 juillet 2020 lors de la communication du chiffre d’affaires à 9 mois de l’exercice 2019-2020.

A taux de change constant : variation calculée sur la base des éléments chiffrés du 1er semestre 2019-2020 convertis au taux de change du 1er semestre 2018-2019.

EBITDA : earnings before interest, taxes, depreciation and amortization and following IFRS GAAP : IFRS2 and IAS19; soit le résultat opérationnel retraité des dotations/reprises de provisions pour risques et charges, dotations aux amortissements et retraitements IFRS suivants : PAGA – IFRS2, IDR – IAS19.

Free Cash Flow : trésorerie dégagée par la société au cours de l’exercice, avant paiement des dividendes et des flux sur actions propres et incidence des variations de périmètre.

Trésorerie nette : trésorerie et équivalents de trésorerie, déduction faite des dettes financières et emprunts qui incluent les dettes de location IFRS16 et les dettes financières sur les engagements de rachat des participations ne donnant pas le contrôle.

Résultat opérationnel courant (ROC) ajusté des couvertures de change : résultat opérationnel courant (ROC) auquel est ajouté le résultat des couvertures de change. Le résultat opérationnel courant ajusté des couvertures de change est un indicateur alternatif de performance permettant de mesurer la performance du Groupe après prise en compte de l’effet des couvertures de change. Depuis 2016, le résultat des couvertures de change traduit principalement la différence entre les positions achat / vente à terme et le cours d’enregistrement comptable des transactions en devises (USD, PLN). Le Groupe couvre son risque de change commercial en procédant uniquement à des opérations de change à terme.

To secure its communication, contents are certified on the blockchain using Wiztrust.

Experts liés

Fichiers attachés

Contact presse